L’entretien des cours d’eau

Tout propriétaire riverain  est tenu à un entretien régulier du cours d’eau.

Les pouvoirs publics peuvent se substituer à l’action des propriétaires, lorsque celle-ci est d’intérêt général ou exige une intervention lourde, hors de portée du riverain. Cette intervention se réalise alors dans le cadre d’un plan de gestion de 5 ans à l’échelle d’un cours d’eau et après obtention auprès du préfet d’une Déclaration d’intérêt général (DIG) qui nécessite une enquête publique.

Le SMIAGE possède une équipe de 10 agents dédiée à l’entretien des cours d’eau et des ouvrages.

Curage du piège à embâcles à l’exutoire du Fossan à Menton

50 m³ de matériaux évacués en déchetterie agréée

Evacuation des déchets dans le Malvan à Cagnes-sur-Mer

Suite à l’arrachage de la Jussie

Campagne de lutte contre la Jussie dans le Malvan

Plante invasive et arrachage manuel réalisé en régie à La Colle-sur-Loup, Saint-Paul de Vence et Cagnes-sur-Mer (en partenariat avec le service technique municipal de Cagnes-sur-Mer).

Enlèvement d’une carcasse de remorque à Mandelieu la Napoule

Action réalisée en régie.

Opération de prévention des embâcles sur le Riou de l’Argentière

Action réalisée en régie en retirant de la berge les arbres morts.

La continuité écologique et sédimentaire

Pour répondre aux objectifs de continuité sédimentaire et écologique, une évaluation des seuils de rivière est menée. Selon les priorités et les conclusions d’étude, les travaux sont engagés afin de les abaisser.

Dans d’autres cas où l’abaissement du seuil n’est pas envisageable, des passes à poissons permettent de rétablir la continuité écologique.

Le SMIAGE a ainsi réalisé les travaux suivants…

  • Réalisation d’une passe à anguilles sur le seuil de Pégomas (seuil n°3) sur la Siagne
  • Abaissement du seuil n°8 du Var
  • Abaissement du seuil n°7 du Var
  • Etude sur les seuils d’Annot et de Guillaumes

La restauration des milieux aquatiques

Le SMIAGE mène des études hydromorphologiques sur différents bassins versants dans un souci d’amélioration des connaissances et de détermination de mesures de renaturation à mettre en œuvre.

Objectifs

L’étude d’Espace de Bon Fonctionnement (EBF) doit permettre :

  • de mieux appréhender le fonctionnement hydromorphologique des bassins versants,
  • d’identifier les pressions anthropiques à l’origine des altérations,
  • d’analyser la dynamique sédimentaire,
  • d’identifier les sources anthropiques à l’origine des altérations.

A l’issue du diagnostic, une stratégie de restauration du bon fonctionnement hydromorphologique sera élaborée en vue des objectifs d’atteinte du bon état écologique et de la réduction de la vulnérabilité des territoires.

Cela contribue à initier une réflexion collective sur la mise en œuvre d’une gestion intégrée des cours d’eau qui garantit le maintien et la préservation d’un écosystème, la réduction des conséquences négatives des crues et le développement du territoire.

Étude hydromorphologique de la Siagne et de ses affluents

La Siagne est un fleuve côtier qui prend sa source au pied du massif de l’Audibergue à environ 630 m d’altitude et se jette dans la baie de Mandelieu-la-Napoule. Il marque la limite entre le département du Var et celui des Alpes-Maritimes.

Si en amont du bassin versant, les parties boisées dominent le paysage, le moyen pays est parsemé de villages. Dans la basse vallée jusqu’au littoral, l’urbanisation particulièrement dense concentre de nombreux enjeux. Cette anthropisation provoque des dysfonctionnements morphologiques et des perturbe le bon fonctionnement des milieux aquatiques.

Une étude hydromorphologique a alors été lancée sur le bassin versant afin d’établir un état des lieux de ces désordres visant à l’élaboration d’un programme d’actions pour la restauration des milieux et la prévention contre les inondations.

Cette étude sera prise en compte dans l’élaboration du SAGE Siagne et dans la stratégie de gestion du risque inondation du bassin versant.