Accueil/EPTB SMIAGE/Nos missions

Nos missions

Assistance à la prévision des risques

Suite à la mise en place de vigilance par Météo France, le SMIAGE mobilise ses équipes (agents de terrain et agents en salle de crise) conformément à ses procédures d’astreinte afin de suivre au mieux les évènements, en particulier sur le bassin versant de la Siagne.

Des points de situation de l’état des cours d’eau sont communiqués aux acteurs locaux.

L’objectif de cette surveillance est de fournir dans les plus brefs délais aux 65 communes et 9 EPCI du SMIAGE, concernés par un PPRI ou un système d’endiguement :

  • une expertise hydrométéorologique en temps réel,
  • couplée à des conseils sur les déclenchements des plans communaux de sauvegarde,
  • et les actions appropriées afin d’anticiper et de gérer au mieux le risque inondation par crue et par ruissellement.

Les communes NON concernées par un PPRI ou un système d’endiguement, disposent également :

  • d’un accès à la plateforme de prévision des risques hydrométéorologiques,
  • et d’un appui technique personnalisé.

A la suite d’un évènement,  les équipes en régie sont mobilisées pour procéder aux nettoyages et travaux post-crue.

Système d’appel en masse

Le service proposé est une solution “externalisée”, c’est-à-dire hébergée par un prestataire.

Ce service doit permettre le déclenchement de campagnes d’appels, par téléphone ou internet, sur décision des communes (pouvoir de police du Maire) et sur la base de messages adaptés et d’une liste de destinataires la plus exhaustive possible.

Le service devant être utilisé principalement en situation de crise, ses caractéristiques fondamentales sont :

  • simplicité d’utilisation,
  • rapidité,
  • et fiabilité.

Une attention particulière est portée sur ce point.

Le service retenu va permettre d’émettre des messages vers des destinataires rassemblés dans une (ou des) listes de diffusion, via plusieurs médias avec dissociation possible au choix de l’utilisateur :

  • le téléphone fixe (et sa messagerie), en priorité,
  • le téléphone mobile (et sa messagerie),
  • la messagerie électronique.

Il a également été prévu un géocodage des listes de numéros d’appels et une interface avec le SIG des acteurs concernés, qui permettra de prévenir automatiquement les numéros sélectionnés à partir d’une zone géographique sur un support SIG et de gérer les doublons.

Le SMIAGE participe à la formation à l’utilisation de cet outil auprès des communes.

Les Programmes d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI)

Le territoire Maralpin compte 7 Programmes d’Actions de Prévention des Inondations dont 5 sont portés par SMIAGE.

Le SMIAGE est en effet animateur des :

  • PAPI Var,
  • PAPI Cagne Malvan,
  • PAPI CASA,
  • PAPI Paillons,
  • et PAPI Siagne-Béal.

La Stratégie Locale de Gestion du Risque Inondation (SLGRI) du TRI Nice-Cannes-Mandelieu

Le territoire Maralpin est couvert par un seul TRI qui s’étend de Nice à Mandelieu et qui englobe les 7 Programmes d’Action de Prévention des Inondations (PAPI) en cours :

  • Paillons,
  • Var,
  • Cagne-Malvan,
  • CASA,
  • Siagne,
  • Riou de l’Argentière
  • et CACPL.

Le Département des Alpes Maritimes s’était engagé, en 2014, à animer aux côtés de l’État l’élaboration de la Stratégie Locale de Gestion du Risque Inondation (SLGRI) du TRI 06.

Les objectifs du SMIAGE en matière de prévention

  1. Améliorer la prise en compte du risque d’inondation et de ruissellement urbain dans l’aménagement du territoire et l’occupation des sols.
  2. Améliorer la prévision des phénomènes hydrométéorologiques et se préparer à la gestion de crise.
  3. Poursuivre la restauration des ouvrages de protection et favoriser les opérations de réduction de l’aléa.
  4. Améliorer la perception et la mobilisation des populations face au risque inondation.
  5. Fédérer les acteurs du TRI06 autour de la gestion du risque inondation.

Le SMIAGE est gestionnaire d’ouvrages classés intéressant la sécurité publique. Selon les cas de transfert ou de délégation de la compétence GEMAPI de la part des EPCI, le syndicat gère :

  • les digues,
  • les systèmes d’endiguements,
  • et les bassins écrêteurs de crue pour le compte de “l’autorité gémapienne” qui reste l’EPCI concerné.

Les digues initialement gérées par le département des Alpes-Maritimes dans la basse-vallée du Var sont également gérées par le SMIAGE. Le syndicat gère ainsi près de 50 km de digues dont 38 km de digues classées.

Le SMIAGE est ainsi agréé “Digues et petits barrages – études, diagnostic et suivi de travaux” par l’arrêté du 25 octobre 2017 portant agrément d’organismes intervenant pour la sécurité des ouvrages hydrauliques. Le syndicat est donc compétant pour internaliser la maîtrise d’œuvre concernant les ouvrages classés (digues de toutes classes et barrages de classe C).

Par ailleurs, le SMIAGE est membre de l’association France Digues, regroupant les gestionnaires de digues au niveau national.

Pour en savoir plus

Les actions du SMIAGE

Le SMIAGE mène de nombreuses actions pour l’amélioration des connaissances sur les eaux souterraines et leur préservation ; indispensable pour une gestion équilibrée et concertée de la ressource en eau :

  • Plan de Gestion de la Ressource en Eau (PGRE) sur les bassins versants du Loup et de La Cagne,
  • Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) Nappe et Basse Vallée du Var,
  • SAGE Siagne (en cours),
  • Etude Ressource en Eau Stratégique sur le bassin versant des Paillons pour délimiter des Zones de Sauvegarde pour l’alimentation en eau actuelle et future, et création et exploitation d’un réseaux de suivi des nappes (zoom ci-dessous).

Zoom sur le réseau piézométrique

Le SMIAGE assure la gestion du réseau piézométrique unifié maralpin (60 points) permettant également la surveillance qualitative des aquifères littoraux, notamment vis-à-vis du risque d’intrusion d’eaux marines.

Les objectifs majeurs de ce réseau…..

  • Disposer d’une vision globale sur l’état quantitatif de la ressource souterraine et notamment des nappes stratégiques pour l’alimentation en eau potable – Cette gestion en régie concerne un réseau de 60 points, répartis dans les basses vallées de la Brague, du Loup, de la Cagne, du Var, des Paillons et de la Roya.
  • Bancarisation pluriannuelle de données piézométriques, alimentation de la base nationale ADES, appui aux services de l’état et acteurs locaux (comités de sécheresse, impact de l’abaissement des seuils du Var sur la piézométrie de la nappe, …).
  • Surveillance de la qualité des ressources littorales vis-à-vis du risque d’intrusion d’eaux marines – Instrumentation en continu et campagnes estivales de prélèvements d’eau sur le littoral et développement d’une approche géochimique dans le partenariat avec l’Université de Nice (mesure d’isotopes et d’éléments traces).

Ce réseau a fait l’objet de 2 conventions de partenariat entre le département des Alpes-Maritimes, le SMIAGE et les acteurs locaux (en 2013 et en 2017).

Depuis janvier 2017, le SMIAGE a repris cette compétence. Un protocole métrologique est mis en œuvre depuis 2010 :

  • vérification trimestrielle des instrumentations,
  • bancarisation et validation des données,
  • gestion de la base de données,
  • instrumentation de nouveaux points,
  • mise en œuvre d’une télétransmission sur 90% des piézomètres,…

L’objectif de ce réseau est d’améliorer la connaissance des eaux souterraines sur le territoire de l’EPTB et d’assurer une veille objective et pertinente sur les évolutions à court, moyen et long terme des piézométries enregistrées.

Cette action comporte également un volet de surveillance qualitative des aquifères littoraux, développé depuis 2015 en partenariat avec l’Université de Nice.

Chaque année, une campagne de prélèvements d’eau est opérée (forages, piézomètres, puits, captages AEP, eaux superficielles, eau de mer, rejets) afin d’avoir une vision globale sur la qualité de ces ressources souterraines et d’appréhender les mécanismes de pollutions potentielles et d’intrusions d’eaux marines.

Les Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE)

La démarche SAGE vise à définir la politique de l’eau d’un territoire dans l’objectif de rechercher un équilibre durable entre protection des milieux aquatiques et satisfaction des usages. Pour cela il définit des objectifs et des mesures de gestion adaptés aux enjeux locaux.

Cet instrument juridique et opérationnel vise également à satisfaire l’objectif de bon état des masses d’eau, introduit par la Directive Cadre européenne sur l’Eau (DCE) du 23 octobre 2000.

Le territoire Maralpin compte 2 SAGE :

  • le SAGE de la basse vallée du Var,
  • et le SAGE Siagne.

Qualité des eaux superficielles

Dans le cadre d’un partenariat avec l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse, le SMIAGE réalise chaque année des analyses d’eau, de faune et de flore aquatiques afin d’évaluer l’état écologique des rivières et fleuves situés sur son territoire.

A cet effet, le SMIAGE dispose d’une quarantaine de points de prélèvements répartis sur l’ensemble du réseau hydrographique principal.
Sur chaque point de prélèvement, des analyses relatives à la qualité de l’eau (19 paramètres et 4 campagnes annuelles), à la faune invertébrée aquatique et à la flore diatomique aquatique (1 campagne annuelle) sont réalisées. Certains secteurs bénéficient également d’inventaires piscicoles réalisés par la fédération de pêche.

Toutes ces mesures permettent d’établir un diagnostic précis de l’état qualitatif des masses d’eau superficielles et de vérifier si le “bon état écologique”, imposé par la Directive Cadre européenne sur l’Eau (DCE), est respecté.
Dans les cas de non-respect, ces analyses permettent de mettre en évidence l’origine et la nature des perturbations (organique, chimique ou physique) et donc de déterminer précisément les efforts restant à fournir pour les résorber.

Le service d’assainissement et d’eau potable, historiquement appelé SATESE et SATEP a su développer une compétence technique spécifique et dispose d’une bonne connaissance du territoire départemental.

Cette expérience lui permet de disposer d’une vision globale et actualisée des problématiques “eau et assainissement” des Alpes-Maritimes, notamment sur les territoires ruraux où l’ingénierie publique est moins présente et peut faire défaut.

Nos grandes missions sont les suivantes :

  1. Suivre le fonctionnement des stations d’épuration, conseiller et former les exploitants lorsque l’entretien est assuré en régie directe, ou fournir un avis sur l’entretien lorsqu’il est assuré en affermage, grâce à la réalisation d’1 à 2 visites par an avec des analyses et/ou un bilan sous 24h.
  2. Réaliser des audits d’auto-surveillance des stations d’épuration supérieur à 2000EH, sur commande du maitre d’ouvrage.
  3. Apporter un appui technique en matière de gestion d’eau potable afin d’assurer une conformité de l’eau distribuée au regard des exigences règlementaires et permettre une rationalisation de son utilisation. De plus, un accompagnement à l’aboutissement des procédures de régularisation des captages est également proposé par le SMIAGE, ainsi que conseils et expertise pour l’exploitation des ouvrages d’eau potable et la réhabilitation des réseaux fuyards. Le service est également sollicité pour un accompagnement dans la réalisation et le suivi des travaux : installation d’unités de désinfection de l’eau, réhabilitation de captages, de réservoirs ou de canalisations.
  4. Appuyer les communes pour définir les bonnes orientations et optimiser les investissements :
    • élaborer les projets : réunions avec collectes des données, rédaction des CCTP de marché de maitrise d’œuvre et d’étude, analyse des offres,
    • valider les AVP et établir les demandes d’aides publiques,
    • suivre les travaux jusqu’à réception, participer au réunion de rendu des études,
    • s’assurer du bon déroulement et de la coordination de l’ensemble des acteurs.

Depuis 2018, à la demande de certaines collectivités, le SMIAGE a élargi ses statuts juridiques afin de pouvoir réaliser de la délégation de maitrise d’ouvrage.

Ces actions ont été initiées par le Département et poursuivies par le SMIAGE, en collaboration avec les services de l’Etat et de l’Agence de l’Eau. En moyenne, le Département consacre annuellement près de 7 M € pour le subventionnement d’environ 100 projets d’eau potable et d’assainissement sur le département.

Le SMIAGE a pour mission la protection et la restauration de la biodiversité des écosystèmes aquatiques et des zones humides.

3 volets regroupent les différentes actions menées dans le cadre de cette mission :

  • la protection des espèces végétales et animales (pêches de sauvegarde et défense des espèces protégées),
  • l’animation de sites Natura 2000 et Rivières Sauvages,
  • la lutte contre les espèces invasives.

Ces actions s’inscrivent dans l’ensemble des réalisations et des travaux menés par le SMIAGE.

Le développement de la culture implique de mieux “comprendre et savoir pour agir”. A cet effet, le SMIAGE met en œuvre des actions de sensibilisation scolaire sur les territoires de la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis, de la Communauté d’Agglomération des Pays de Grasse et de la Communauté de Communes du Pays des Paillons.

“Comprendre” est l’une des étapes clés pour mieux appréhender son environnement et l’aléa inondation, en tant que composante des milieux aquatiques et prendre conscience de l’influence anthropique sur l’aggravation du risque. Pour ce faire, des ateliers spécifiques sont conçus par les différentes associations et le SMIAGE participant à une meilleure connaissance des phénomènes, de son milieu et au développement de la mémoire collective.

“Savoir pour agir” induit la connaissance des bons comportements à adopter en cas de risque. Cette étape est cruciale pour ancrer la culture du risque, créer des réflexes afin de devenir acteur de sa propre sécurité. En parallèle, ces séances permettent d’agir sur les perceptions du risque et favoriser l’acceptation de dernier, sans l’associer à la doctrine du catastrophisme, et de faire évoluer certains traumatismes.

2019-09-13T17:38:58+02:00mai, 2019|EPTB SMIAGE|