Contexte

Le SDAGE identifie la plaine alluviale du Var comme un « milieu aquatique remarquable mais très dégradé physiquement ». Les aménagements successifs et l’exploitation des matériaux ont créé un déséquilibre du lit du Var dont les signes apparents sont le mauvais état des ouvrages, les risques d’inondation en cas de crue importante, comme cela s’est produit en 1994, et une modification notable du faciès du cours d’eau.

Dans le cadre du SAGE nappe et Basse Vallée du Var, les acteurs publics de l’eau ont souhaité mettre en œuvre une stratégie d’abaissement des seuils du Var pour répondre à la fois à des objectifs de réduction des risques de débordement, de réduction des coûts d’entretien et de restauration d’un fonctionnement plus naturel du fleuve. Le but est de favoriser la tendance au retour du faciès méditerranéen. L’abaissement des seuils permet d’accélérer le retour du transport solide et donc de restaurer un lit à galets, avec un fonctionnement à tresses.

Cette action est identifiée dans le PAPI de la Basse vallée du Var « 7.7 – abaissement des seuils 7 et 8 et confortement des digues associées ».

Les travaux sont en cours de septembre à novembre 2019.

Travaux d'abaissement du seuil n°7

Principe des travaux

Le recépage du seuil 7 et le démontage du seuil provisoire se fera au cours d’un même chantier. Ce chantier se déroulera en deux phases :

  1. La première phase tire profit de la présence du seuil provisoire et de la partie du seuil 7 déjà recépée. Les eaux du Var sont dérivées entre le seuil provisoire et la trémie. L’abaissement de la quasi-totalité de la partie non recépée est ensuite réalisé. Les travaux de protection des piles P2 et P3 du pont de la Manda et l’enlèvement des anciennes piles sont également réalisés. Cette étape ne comprend pas le démantèlement de la microcentrale et de sa voie d’accès, les travaux de renforcement de la digue et de la protection de la culée en rive gauche qui seront réalisés ultérieurement.
  2. La deuxième phase démarre par le basculement des eaux du Var sur la partie nouvellement recépée. Cela permet de libérer la partie rive gauche, et donc d’achever le recépage sur le petit tronçon dans le voisinage du seuil provisoire, de démonter le seuil provisoire, et de conforter la protection en enrochements de la pile P1. A la fin de cette phase, les ouvrages de dérivation sont enlevés et le lit du Var rétabli.

Des pêches électriques de sauvegarde dans le bras principal et dans les bras secondaires résiduels seront à réaliser à chaque étape.